Garges-lès-Gonesse combine numérique et arts plastiques pour favoriser l’insertion professionnelle

®Kevin_BelmonteN

La ville de Garges-lès-Gonesse a mis en place une formation professionnalisante alliant les arts plastiques « traditionnels » et les arts numériques pour les  jeunes déscolarisés ou en recherche professionnelle. Joachim Leroux directeur de la Maison des Arts, lieu de la formation, a accepté de répondre à nos questions. Cette initiative a été récompensée par un Prix Territoria Bronze en novembre 2018.

  1. Quelle est l’objectif de cette formation ? 

Le projet vise à proposer une formation pré-professionnelle qui objective une meilleure insertion des jeunes et à leur donner une formation en phase avec le monde économique et l’économie numérique. Plusieurs objectifs sont affichés pour les jeunes de 16 à 25 ans des quartiers prioritaires de la politique de la ville (jeunes pour partie éloignés du système éducatif). En sortie de formation, nous affichons plusieurs orientations :

  • Acquérir un niveau technique et théorique permettant l’accès aux concours d’entrée aux écoles d’art spécialisées dans le domaine numérique (Type : école des Gobelins) ou la poursuite des études supérieurs dans ce domaine (25% d’une promotion) ;
  • Donner une solide formation de base visant à l’intégration directe dans le secteur professionnel des arts numériques (design, graphisme, communication, publicité, cinéma…) (50% d’une promotion)
  • Donner l’ensemble des outils artistiques et techniques nécessaires à la création d’activités professionnelles dans ou autour du domaine des arts numériques (15% d’une promotion)

2. Pourquoi proposer une formation dans ce domaine ?

Les professions liées à la culture dans le domaine numérique sont actuellement très porteuses et en très fort développement. Les étudiants formés en France dans ces filières se voient offrir de très nombreux débouchés au niveau national et international (design, cinéma, communication, création graphique…). La Maison des Arts de Garges-lès-Gonesse étant un établissement d’enseignement artistique spécialisé, nous avons saisi l’opportunité de l’appel à candidature national du label « Grande École du Numérique » pour proposer une formation alliant formation « classique » et « numérique » dans le domaine des Arts plastiques.

3. Comment fonctionne cette école au quotidien ?

Les étudiants suivent une trentaine d’heures de cours par semaine pendant une année ce qui représente 905 heures de formation. Ils sont encadrés par des enseignants en Arts plastiques et en numérique. 80% des élèves sont des jeunes issus des quartiers prioritaires politiques de la Ville et inscrits à Pôle emploi. Ils ont entre 16 et 25 ans.

4. Quelles sont les matières enseignées ?

Les cours sont séparés en plusieurs modules :

  • Module techniques de base : Dessin, huile, acrylique, fusain, aquarelle, monotype, encre, sculpture, gravure, modèle vivant, modelage, conception de décors et costumes
  • Module Animation 3D – BD – Vidéo
  • Module Design graphique : communication print et multimédia
  • Module Photographie – Illustration
  • Module Design interactif-street art performance
  • Module stages en entreprises
  • Module gestion et création d’entreprise

6. Combien cela vous a-t-il coûté ?

Cela a coûté en 60 000€ en investissement en matériel numérique à l’ouverture de la formation. Le budget de fonctionnement annuel est d’environ 50 000€. Cela comprend la rémunération des enseignants.

Propos recueillis par Baptiste Gapenne